Première étape 2000-2003

 

Sécurité et Dangers naturels – Vision et stratégie de la PLANAT

Le 29 septembre 1999, l’ancien Conseiller aux Etats Hans Danioth (UR) a déposé une motion, qui requiert une stratégie globale et interdisciplinaire pour l’amélioration de la sécurité contre les dangers naturels dans les régions alpines. Dans sa réponse, le Conseil fédéral a élargi cette requête à la protection contre les dangers naturels dans toute la Suisse. Le 8 novembre 2002, le Conseiller fédéral Moritz Leuenberger, chef du DETEC, a mandaté la plate-forme nationale « Dangers naturels » (PLANAT) pour la mise en oeuvre de cette motion. Dans un premier temps, un groupe de travail de la PLANAT a élaboré un concept et finalement la présente stratégie « Sécurité contre les dangers naturels».

Afin d’optimiser la sécurité contre les dangers naturels en Suisse, la stratégie prévoit sept mesures:

 

  • Des objectifs de protection cohérents sont fixés pour les biens et les personnes.
  • Les domaines de prévention, intervention et remise en état sont considérés de manière équivalente dans le traitement des dangers naturels. A cet effet, il faut créer les conditions de base juridiques, organisationnelles, financières et personnelles nécessaires.
  • Des études sur le risque potentiel, ainsi que l’effet et l’efficacité des mesures aussi bien que des moyens investis, sont effectuées périodiquement.
  • Le traitement juridique des risques résiduels est clarifié.
  • La nature est incluse dans la planification de la protection et une place lui est laissée partout où cela est possible.
  • Les bases nécessaires sont élaborées, les travaux de recherche nécessaires à l’amélioration du traitement des dangers naturels sont entrepris, et l’éducation et la formation continue orientées vers la pratique sont renforcées.
  • La collaboration internationale dans le secteur des dangers naturels est renforcée.

 

Le 20 août 2003, le Conseil fédéral a pris connaissance du rapport Sécurité contre les dangers naturels, vision et stratégie de PLANAT et a amorcé la deuxième étape de la Stratégie dangers naturels en Suisse. La stratégie élaborée par la PLANAT correspond à la politique suivie par le Conseil fédéral en matière de durabilité et aux principes de base d’une philosophie de sécurité uniforme ancrés dans la stratégie du DETEC.