Deuxième étape (2004)

 

En route pour une meilleure protection contre les dangers naturels

En date du 20 août 2003, le Conseil fédéral a pris acte du rapport Sécurité et Dangers naturels – Vision et stratégie de la PLANAT. Le Conseil fédéral a donc chargé le DETEC - avec l’assistance de PLANAT

  • d‘élaborer un aperçu général des moyens et des ressources utilisés en matière de protection contre les dangers naturels;
  • d‘évaluer les principes et les méthodes en rapport avec les risques;
  • d‘ancrer efficacement la stratégie auprès des acteurs et au sein de la population;
  • de soumettre au Conseil fédéral à fin 2004 un rapport sur les travaux mis en oeuvre et d‘établir un plan d'action pour les tâches à entreprendre dans une deuxième étape à partir de 2005.

 

PLANAT a réalisé les études et travaux correspondants en trois sous-projets. Les résultats sont résumés dans le rapport de synthèse Stratégie dangers naturels en Suisse.

 
Du rapport de synthèse

En Suisse, les charges se rapportant à la protection contre les dangers naturels se chiffrent actuellement à au moins 2.5 milliards de francs par année; elles sont prises en charge par des privés à raison de 56 pour cent, dont les assurances des dommages dus à des événements naturels représentent un taux de 33 pour cent; 15 pour cent par la Confédération, 13 pour cent par les cantons et 16 pour cent par les communes. 41 pour cent apparaissent sur le compte de la prévention. Du point de vue dangers spécifiques, les crues, qui représentent juste un tiers des dépenses totales (800 mio de francs), se trouvent en première place.

 

Si les objectifs de la stratégie, soit:

  • Garantie d’un niveau de sécurité acceptable selon des critères communs
  • Réduction des risques existants et empêchement de nouveaux risques
  • Engagement effectif et efficace de moyens pour une réduction optimale des risques

 

sont atteints, alors des mesures s’imposent dans les domaines principaux suivants:

  • Analyse du risque (que peut-il arriver?)
  • Evaluation du risque (que doit-il arriver?)
  • Planification intégrale des mesures(qu’est-ce qui doit être fait?)
  • Dialogue sur les risques(principe de base d’une conscience du risque et donc de la perception de la responsabilité)
  • Contrôle, resp. monitoring stratégique du développement avec calcul périodique des coûts, risques et dégâts servant de base à un déplacement futur des priorités.

 

Le Conseil fédéral prend connaissance

En date du 11 mai 2005, le Conseil fédéral a pris connaissance du rapport de synthèse de PLANAT Stratégie dangers naturels en Suisse et a institué la troisième étape de la Stratégie dangers naturels.