Optimisation de la sécurité contre les dangers naturels

Sur mandat du Conseil fédéral, PLANAT améliore la sécurité contre les dangers naturels.

 

L’ampleur des dégâts dus à des catastrophes naturelles augmente continuellement. Les causes en sont multiples: augmentation et concentration des valeurs, sensibilité des infrastructures, prétention à la mobilité et à la communication, incertitudes accrues face aux changements climatiques, etc. La sécurité est l’un des besoins essentiels de l’homme et l’une des conditions de base pour une société prospère. La protection contre les dangers naturels en fait partie. Il s’agit de réduire les risques, d’empêcher si possible de nouveaux sinistres et de mettre en route un large dialogue inhérant à la prise de conscience du risque dans la société.

Ouvrage de stabilisation à la Streiff

Stimulé par la motion Danioth, le Conseil fédéral a attribué à la Plate-forme nationale Dangers naturels PLANAT le mandat d’élaborer une stratégie supérieure et en réseau visant l’amélioration de la sécurité face aux phénomènes naturels. Le Conseil fédéral a spécifié qu’il fallait garantir une protection non seulement pour la population du massif alpin, mais également pour la population de l’ensemble du territoire suisse. Dans le sens d’une gestion du risque étendue, il était en outre soucieux d’atteindre un niveau de sécurité comparable dans toute la Suisse. L’objectif en est la protection de l’homme et de ses principes de vie naturels, ainsi que la protection des biens de valeur considérable.

 

PLANAT, dans une première étape, a élaboré jusqu'ici une stratégie supérieure et en réseau pour la sécurité des dangers naturels. Dans une deuxième étape, PLANAT a analysé la situation actuelle et a proposé un plan d'action avec des mesures qui seront transposées dans une troisième étape (plan d'actione 2005-2008) et une quatrième étape (plan d'action 2009-2011).

 

 

Pour l’évaluation du progrès de l’implémentation de la stratégie dangers naturels, un controlling stratégique est réalisé en 2013.