Origine des tremblements de terre

Séisme de Hanshin, Kobe

Les tremblements de terre se différencient selon trois types:

  • Séisme volcanique
  • Séisme consécutif à un effondrement
  • Séisme tectonique

 

Les tremblements de terre d’origine tectonique, soit neuf sur dix, sont de loin les plus dangereux. Ils surviennent lorsqu’une partie de la croûte terrestre se déplace le long d’une faille tectonique. Des contraintes élastiques s’accumulent d’abord le long de cette faille. Puis, lorsqu’une certaine quantité d’énergie est atteinte, les contraintes accumulées entre les compartiments de la croûte se relâchent brutalement en libérant une énorme quantité d’énergie sous la forme d’ondes sismiques. L’endroit où cette énergie est libérée à l’intérieur de la Terre se nomme foyer ou hypocentre, tandis que l’épicentre se trouve à la surface de la Terre, à l’aplomb de l’hypocentre. La vitesse et l’intensité des ondes sismiques diffèrent selon la nature du sous-sol. 

 

Les tremblements de terre d’origine volcanique, dont la portée est très limitée, ne représentent que 3 % des séismes. Ils sont liés à l’activité volcanique et aux mouvements à l’intérieur de la Terre qui vont de pair.

 

Enfin, 7 % des tremblements de terre sont provoqués par l’effondrement de cavités dans le sous-sol géologique.

Séisme à Coalinga, Etats-Unis

Les tremblements de terre peuvent entraîner toute une suite d’événements tels que des éboulements, des chutes de pierres, des glissements ou une liquéfaction du sol (voir image). Un phénomème particulièrement grave pour les pays situés le long du littoral est le tsunami, généralement engendré par un mouvement brutal du fond de la mer au cours d'un séisme. Ce puissant raz de marée peut dévaster toute une région côtière.