Magnitude

La magnitude témoigne de l’énergie libérée lors d’un tremblement de terre. Charles Francis Richter a développé en 1935 un procédé permettant de mesurer la force d’un séisme. Pour ce faire, il a comparé les déviations de séismographes en les convertissant sur une distance standard de 100 km du foyer sismique. L’échelle de Richter, dont l’unité est la magnitude, est graduée de manière logarithmique, ce qui signifie que chaque échelon correspond à une secousse près de trente fois plus élevée. Sur la base de cette graduation logarithmique, l’échelle de Richter est „ouverte vers le haut“, elle ne possède donc pas de plafond. Jusqu’à ce jour, il ne s’est cependant pas produit de séisme de magnitude supérieure à 9, car les roches en profondeur éclatent avant qu’une telle quantité d’énergie ne puisse s‘accumuler.