Tremblement de terre

Les tremblements de terre sont des ébranlements, respectivement des oscillations de la terre, dont l’origine est située en profondeur.


Séisme de Hanshin, Kobe (18)

Les tremblements de terre en Suisse 

L’aléa sismique affectant la Suisse est considéré comme faible à modéré en comparaison internationale. Il est le plus élevé en Valais, dans la région bâloise, en Suisse centrale, en Engadine et dans le Rheintal saint-gallois (carte de l’aléa sismique en Suisse).

 

La Suisse subit en moyenne deux cents tremblements de terre par an, mais seuls 10 % sont ressentis par la population. Les derniers ayant occasionné des dommages sont  ceux de Sion en 1946 et de Viège en 1855. Un violent séisme a détruit une grande partie de la ville de Bâle en 1356.

 

La probabilité d’occurrence d’un tremblement de terre de magnitude 5 est d’une fois tous les cinq ans, contre une fois tous les cent ans pour une magnitude 6. On admet que celui qui a touché Bâle en 1356 avait une magnitude 6,5. D’autres tremblements de terre plus récents ont aussi causé d’importants dommages en Suisse (p. ex. celui de Sion en 1946: magnitude 6,1). Le séisme catastrophique qui a frappé l’Aquila, en Italie, le six avril 2009 avait une magnitude 6,3.

Erdbeben Prince William Sound USA

Des études de risque révèlent que ce ne sont pas les dangers naturels connus et répétitifs comme les inondations, les avalanches et les éboulements qui menacent le plus la sécurité en Suisse, mais plutôt des événements relativement rares comme les tremblements de terre. Le risque sismique est énorme: si un séisme aussi violent que celui de Bâle en 1356 se produisait aujourd’hui, on estime qu’il causerait des dommages atteignant soixante milliards de francs. A titre de comparaison, la facture des fortes crues de 2005 s’est montée à trois milliards de francs.


On peut notamment prévenir d’importants dommages aux bâtiments en appliquant les principes de la construction parasismique lors du dimensionnement et de l’exécution de la structure porteuse. Mais l’intensité des tremblements de terre est parfois telle que des bâtiments, des ponts ou des digues s’effondrent selon la nature du sous-sol et le type de construction.