Origine des tornades

Tornade (1)

Pour que les violents mouvements tourbillonnaires d’une tornade puissent apparaître, il faut que des nuages d’orage soient parcourus par de puissants courants ascendants. Le développement de telles cellules orageuses est favorisé par la présence d’une couche d’air chaud et humide surmontant une masse d’air froid. La formation du tuba – nom donné au tourbillon en forme d’entonnoir de dix mètres à plusieurs kilomètres de diamètre – n’est pas encore parfaitement comprise.

 

La vitesse de rotation peut atteindre 450 à 500 km/h au cœur d’une tornade. Les vents ascendants dépassent parfois les 150 km/h dans le tuba. Les tornades se déplacent en moyenne à 50 km/h à la surface du sol. Leur trajectoire est généralement large de quelques centaines de mètres et longue de dix à cinquante kilomètres. Plus une tornade est violente, plus elle sévit longtemps: ce phénomène météorologique dure entre quelques minutes lorsqu’il est faible et plus d’une heure lorsqu’il est très intense.

 

La violence des tornades est imputable à la vitesse extrêmement élevée du vent (vitesse de rotation et vitesse verticale) et à la baisse de pression brutale à leur passage. Cette chute soudaine de la pression peut littéralement faire exploser des maisons, car la pression normale qui règne l’intérieur se transforme en quelques secondes en surpression par rapport à la pression anormalement basse du tuba.