Tempête hivernale

Une tempête hivernale, aussi nommée tempête extratropicale, est un vent violent de vitesse supérieure à 75 km/h, soit de force supérieure ou égale à 9. Les tempêtes hivernales se produisent principalement sous les latitudes moyennes (50 à 60 degrés), en automne et en hiver. 


Forêt endommagée à Reust

Les tempêtes hivernales en Suisse

 es tempêtes hivernales traversent la Suisse entre les mois d’octobre et d’avril. Elles se forment sous l’effet des fortes différences de température et de pression qui accompagnent la migration du front polaire (interface entre l’air tropical chaud et l’air polaire froid) sur l’Europe. Les zones de front sont signalées par des isobares très rapprochées dans les cartes météorologiques.

 

Des vents violents, généralement d’ouest, balaient de vastes surfaces – la trajectoire des tempêtes hivernales peut s’étendre sur quelques centaines de kilomètres carrés, atteindre deux mille kilomètres de longueur et traverser plusieurs pays. Durant habituellement un à plusieurs jours, elles affectent toute la Suisse, le sud et l’est un peu moins souvent toutefois que le nord et l’ouest. Les fortes rafales qui les accompagnent sont les principales responsables des dommages qu’elles occasionnent: ces coups de vent brefs et violents peuvent atteindre une vitesse de pointe de 250 km/h, soit le double de la vitesse moyenne du vent pendant ces tempêtes. Or doubler la vitesse du vent revient à quadrupler les forces qu’il exerce. 

 

Aucun autre type de tempête n’est capable de causer autant de dommages en Suisse lors d’un événement unique. Des branches sont cassées, des arbres entiers sont déracinés, des véhicules à l’arrêt sont abîmés, des toitures et des façades sont endommagées sous l’effet du vent violent. Dans le cas extrême, des rafales détériorent des éléments porteurs de bâtiments au point qu’ils s’effondrent et soient totalement détruits. Les tempêtes hivernales interrompent fréquemment des voies de communication et des lignes électriques. Les objets non fixés projetés par le vent menacent en outre les personnes qui se trouvent à l’extérieur. 

 

Les tempêtes hivernales causent des dommages à grande échelle, notamment lorsqu’elles touchent de vastes secteurs de forêts protectrices. Des bâtiments isolés subissent également de gros dégâts lorsque de l’eau pénètre à travers le toit endommagé par la chute d’un arbre ou par la disparition d’éléments de couverture.

 

Les tempêtes hivernales de 1990 (Vivian), 1999 (Lothar) et 2007 (Kyrill) ont montré à quel point ces événements naturels peuvent endommager des biens et malheureusement toucher des personnes en Suisse également.