Tempête tropicale tourbillonnaire

Ouragan, Typhon, Cyclone

 

Une tempête tropicale tourbillonnaire (vent de force supérieure ou égale à 8) est une zone dépressionnaire fortement creusée qui s’est formée sur une mer tropicale ou subtropicale.


Ouragan Lili, Louisiane

Quelle est l’origine des tempêtes tropicales tourbillonnaires?

L’occurrence d’une tempête tropicale tourbillonnaire requiert des masses d’air humide fortement réchauffées. Elles ne peuvent se former qu’en région tropicale ou subtropicale, lorsque la mer est soumise à une forte insolation et que la température de l’eau est supérieure à 26° C. Les masses d’air chauffé se dilatent, deviennent moins denses et s’élèvent. Des cumulonimbus se forment. Une tempête tropicale tourbillonnaire peut finalement survenir lorsque ces nuages sont suffisamment nombreux pour former ce que l’on appelle un «complexe de cumulonimbus».

Structure d'une dépression tourbillonnaire

Les nuages d’une dépression tourbillonnaire s’étendent autour d’un centre large de 20 à 60 km, nommé «œil», où il n’y a ni vent ni nuages. La «paroi de l’œil» qui lui est contiguë comprend des nuages atteignant 12 à 16 km d’altitude. C’est dans cette zone que l’activité orageuse est la plus intense. On y enregistre des vents dépassant les 200 km/h et des précipitations de 100 mm/h et plus. La vitesse des vents régnant dans les tempêtes tropicales tourbillonnaires correspond à une force de 8 à 11 sur l’échelle de Beaufort. Lorsqu’elle est supérieure à 11, le phénomène est désigné différemment selon la région dans laquelle il se forme: ouragan dans l’Atlantique et le Pacifique nord-est, typhon dans le Pacifique nord-ouest ou cyclone dans l’Océan indien. 

 

Une tempête tropicale tourbillonnaire peut durer plusieurs jours. Mais l’apport d’air chaud humide cesse dès que le tourbillon de nuages atteint la terre ou un courant marin froid. Sur terre, la tempête est en outre freinée par les frottements au sol. La zone dépressionnaire s’affaiblit et finit par se dissiper. La plupart des tempêtes tropicales tourbillonnaires surviennent à la fin de l’été, lorsque les océans sont le plus chauds. Cela correspond aux mois d’août et septembre dans l’hémisphère nord et aux mois de février et mars dans l’hémisphère sud.

 

Tornades

Comparaison avec des tempêtes hivernales

Tornade

Quels dommages peuvent en résulter?

Les tempêtes tropicales tourbillonnaires endommagent principalement des bâtiments et des véhicules, sous l’effet des forces de succion et de pression qu’elles génèrent. Ces forces sont telles que les bâtiments insuffisamment fixés sont souvent totalement détruits. Les objets arrachés et emportés par le vent causent également des dégâts.

 

Conséquences dues aux tempêtes tropicalse tourbillonnaires

Les tempêtes tropicales tourbillonnaires génèrent des phénomènes secondaires dévastateurs. Les précipitations qui les accompagnent sont si violentes qu’elles peuvent provoquer des crues ou accroître le risque de glissement de terrain. Les régions côtières et les îles sont les plus affectées par ces tempêtes. Elles ne sont pas seulement menacées par la force du vent, mais aussi par les inondations et les phénomènes d’érosion des côtes dus aux ondes de tempête et aux chocs causés par les vagues que ces tempêtes peuvent générer. En haute mer, des vagues atteignant 30 m de hauteur se forment parfois selon la durée et l’intensité des tempêtes. Elles sont de nature à menacer les bateaux ainsi que les installations offshore telles que plateformes pétrolières.