Formation d'une lave torrentielle

Chenal de lave torrentielle à Lungern.

L’événement déclenchant peut être une chute de pluie longue ou forte, une chute de grêle ou une fonte rapide de la neige. La lave torrentielle survient suite à la liquéfaction de matériaux meubles ou à l'obstruction du lit du cours d’eau. Cette masse imprégnée d’eau se déplace très rapidement (40 à 60 km/h), généralement en plusieurs coulées, dans le lit du cours d’eau ou dans des ravines sillonnant les pentes. 

 

Une lave torrentielle se produit en haute montagne et dans les Préalpes, dans les zones où un sous-sol géologique sensible à l’érosion (flyschschistes lustrés etc.) fournit des matériaux meubles. Le déclenchement d’une lave torrentielle requiert en outre de l’eau et une pente suffisamment raide (au moins 25 à 30 %). Toutes ces conditions sont réunies dans de nombreux bassins versants de torrents.

 
Epandage d’alluvions

L’épandage d’alluvions est un dépôt de lave torrentielle hors du lit d’un cours d’eau. Il comprend souvent des composants très grossiers. Pris dans un sens large, il englobe aussi d’autres dépôts torrentiels dus à des processus fluviatiles.

 
Capacité d’érosion

Une lave torrentielle a une capacité d’érosion considérable. Elle est capable de charrier de grandes masses de matériaux (blocs de plusieurs mètres cubes, troncs d’arbres, voitures, etc.). Elle forme des levées sur les bords de sa trajectoire. Lorsque le frottement du sol devient trop fort, la masse en mouvement s’arrête brusquement en produisant un cône de déjection, avec ses dépôts de matériaux non triés typiques des épandages d’alluvions, ses dépôts frontaux et ses lobes