Lave torrentielle

Une lave torrentielle est un mélange d’eau et de matériaux solides (sable, gravier, pierres, blocs, bois) à l’allure de bouillie qui comprend une proportion élevée de matériaux solides (30 à 60 %) et s’écoule souvent à grande vitesse.


Lave torrentielle à Ergisch

Les laves torrentielles en Suisse

Dans les vallées alpines, de nombreux sites historiques ont été bâtis sur des cônes de déjection de laves torrentielles. La population était ainsi hors de portée des inondations affectant le fond des vallées. Elle s’installait généralement à distance du lit des torrents et des rivières de montagne, de manière à être également à l’abri des laves torrentielles. Mais ces localités se sont étendues et les biens exposés ont augmenté sous l’effet de la pression urbaine et de la croissance économique. Les localités actuelles occupent parfois de vastes secteurs de ces cônes de déjection. C’est pourquoi les laves torrentielles et les phénomènes associés, tels qu’épandages d’alluvions sur de grandes surfaces, occasionnent fréquemment des dégâts matériels – et font malheureusement aussi des victimes, car ils sont difficiles à prévoir.

Des événements récents illustrent le pouvoir destructeur des laves torrentielles en Suisse:

 

Dépôts de matériaux charriés par le Baltschiederbach
  • Le 14 octobre 2000, une lave torrentielle a dévasté une grande partie du village de montagne de Gondo en tuant treize  personnes.
  • En août 2005, des précipitations exceptionnelles ont  généré dans le Glyssibach, près de Brienz, une lave torrentielle qui a fait deux victimes et d’importants dégâts matériels.