2000 - 2010

     

23 juillet 2009
Colonne de grêle du canton de Vaud jusqu’au lac de Constance
Après une situation de foehn, des intempéries ont balayé les cantons de VD, FR, BE, LU et NW. Des dégâts se montant à 250 millions de francs ont été causés, en particulier par de la grêle, mais aussi par des vents tempétueux et des inondations. Des rafales de vent isolées ont atteint une vitesse de plus de 100 km/h et des grêlons de la grosseur d’une balle de tennis (> 5 cm) sont tombés en Suisse romande.

 

30 mai 2008
Ecoulement du lac du glacier inférieur de Grindelwald
Le glacier inférieur de Grindelwald perd de l’épaisseur. Par conséquent, les deux versants de la vallée ne sont plus maintenus par la masse glaciaire, ce qui rend les parois instables et provoque des éboulements qui tombent sur le glacier. En outre, le recul du glacier a entraîné la formation d’un bassin, qui, faute d’écoulement superficiel, se remplit d’eau de fonte. Au fond du bassin, le contact entre l’eau et la glace ainsi que la pression exercée par le volume d’eau croissant créent des fissures, par où l’eau s’écoule. L’élargissement constant de la galerie d’écoulement permet à des masses d’eau considérables de se déverser très rapidement. Une telle vidange s’est produite le 30 mai 2008. En moins de trois heures, le volume du lac est passé de 800000 m³ à 200000 m³. Dans la région de Grindelwald, d’importants débordements ont causé des dégâts aux cultures. Si des précipitations (p.ex. des orages) s’étaient encore ajoutées à l’écoulement du lac glaciaire, il y aurait eu nettement plus de dégâts.

 

08 / 09 août 2007
Crues en Suisse
Les précipitations persistantes des 8 et 9 août 2007 ont entraîné une situation critique et causé d’importants dégâts de crue dans de nombreux cantons du nord de la Suisse. Les fortes pluies ont conduit à une augmentation rapide du débit de l’Aar et de ses affluents, aussi bien en amont qu'en aval des lacs du Pied du Jura. De manière générale, des débits très élevés ont été enregistrés dans l’Emme, l’Aar (de l'embouchure de l'Emme jusqu'au Rhin) ainsi que dans la Birse et l'Ergozl. Le lac de Bienne, quant à lui, a atteint un niveau encore jamais enregistré depuis la deuxième correction des eaux du Jura. Le système de régulation des lacs du Pied du Jura (lacs de Bienne, de Neuchâtel et de Morat) a alors atteint ses limites. Comparées à celles d'août 2005, les crues de 2007 ont sinistré davantage de régions du Plateau central, du Jura et du Chablais. 

 

3 octobre 2006
Coulée de boue près de Biasca (TI)
Un véhicule est happépar une coulée de boue sur le Ponte Rosso près de Biasca et sa conductrice tuée.

 

13 juillet 2006
Eboulement de l’Eiger
Le 13 juillet 2006, sur le versant est de l’Eiger, près de 500000 m³ de roches se sont détachées d’une masse instable de 2 millions de m³ et sont tombées sur le glacier inférieur de Grindelwald. Les morceaux de roches se sont écrasés en trois fois sur le glacier. Les tensions dues au recul du glacier de Grindelwald sont manifestement à l’origine de l’éboulement de l’Eiger. Cet événement n’a pas été une surprise pour les experts ni pour la population. En effet, à cet endroit, une masse rocheuse de 2 millions de m³ s’est affaissée de 5m depuis juin 2006. 

 

11 juillet 2006
Coulée de boue dans le val Roseg (GR)
Les eaux de fonte duVadret da l'Alp Ota, petit glacier du val Roseg, provoquent une coulée de boueà quelque 2900 mètres d’altitude. Dans sacourse vers la vallée, le mélange d’eau, de boue et d’éboulis traverse quelquessentiers pédestres balisés. Sur l’un d’entre eux,une promeneuse allemande est emportée et recouverte par la coulée. Lessauveteurs ne peuvent que constater son décès

 

31 mai 2006
Eboulement à Gurtnellen (UR)
Am Le matin du 31 mai 2006, un éboulement s’est produit à Gurtnellen. Au total, environ 6 blocs de pierres de près de 10 m³ chacun se sont effondrés sur l’autoroute A2 et sur la route cantonale au sud de la galerie Guëtli. Deux poids lourds et une voiture de tourisme, dont les deux passagers ont perdu la vie, ont été touchés par l’éboulement; son volume initial se montait à quelque 10000 m³ de roches et de pierres. Afin d’exclure tout autre risque d’effondrement, la paroi instable a été dynamitée.

 

21/22 août 2005
Crues en Suisse
En août 2005, des pluies diluviennes se sont abattues sur de vastes régions du versant nord des Alpes. Par endroits, les records enregistrés depuis le début des mesures pluviométriques en Suisse ont été dépassés. Les lacs ont atteint leur niveau maximal, le débit des rivières et des ruisseaux a fortement augmenté et les versants se sont mis à glisser, entraînant inondations, érosions, épandages d’alluvions, glissements de terrain et laves torrentielles. La crue du mois d’août 2005 a coûté la vie à 6 personnes en Suisse et a causé des dégâts matériels de 3milliards de francs. Environ 900 communes ont été touchées et des lieux comme Engelberg ou Lauterbrunnen ont été coupés du monde pendant plusieurs jours. Considéré dans son ensemble et sur une longue période, cet événement ne doit pas être décrit comme exceptionnel, mais plutôt comme rare.

 

13 août 2003
Incendie de forêt à Loèche (VS)
Durant la canicule 2003, le soir du 13 août, un incendie de forêt s’est déclaré au-dessus de Loèche, dans le canton du Valais. La sécheresse et les vents locaux ont favorisé la progression rapide de l’incendie. Les villages d’Albinen, de Loèche et certains hameaux ont été menacés par le feu et des habitants ont dû être évacués. L’incendie a détruit près de 450 hectares de forêt. La région sinistrée se situe entre 800 et 2100m d’altitude (limite des forêts). Environ 60 hectares cette région étaient recouverts de forêts, qui protégeaient Loèche et la route menant à Loèches-les-Bains contre les avalanches et les chutes de pierres.

 

De mai à octobre 2003
Canicule 2003 
L’été 2003 était, dans toute l’Europe, l’un des plus chauds de ce millénaire. En Suisse, les températures de l’été météorologique (moyenne des mois de juin, juillet et août) étaient supérieures de 4 à 5,5°C à la moyenne des années 1864 à 2003. La sécheresse de l’année 2003 n’était pas uniquement un phénomène estival, mais a déjà commencé en février et a duré, selon les régions, jusqu’en octobre ou novembre. Du point de vue météorologique, la chaleur et la sécheresse entre mai et octobre 2003 s’expliquent par la domination quasi permanente de zones de haute pression subtropicales sur le continent. En Suisse, la canicule a causé près de 1000 décès supplémentaires. Dans l’ensemble de l’Europe, on estime qu’elle a coûté la vie à 35000 personnes. Elle a en outre occasionné une diminution du rendement de l’agriculture, une raréfaction des aliments pour animaux, une baisse du niveau des eaux et de celui des eaux souterraines, une élévation de la température des eaux, entraînant des difficultés d’approvisionnement et causant la mort de certains poissons, et enfin, le dégel du permafrost, responsable d’un nombre important d’éboulements.

 

31 août / 1er septembre 2002
Glissement de terrain à Lutzenberg (AR)
A la fin du mois d’août, les Préalpes septentrionales de Suisse centrale et orientale ont été frappées par de violents orages stationnaires avec, à certains moments, d’abondantes précipitations, entraînant de nombreuses inondations et des glissements de terrain. A Lutzenberg, dans le canton d’Appenzell Rhodes-Extérieures, une habitation a été ensevelie dans la nuit du 1er septembre 2002, coûtant la vie à trois personnes.

 

14 octobre 2000 
Intempéries en Valais
Les 16 décès sont liés aux laves torrentielles. L'événement de loin le plus grave s'est produit à Gondo, où une masse considérable s'est détachée et s'est accumulée derrière un mur de protection contre les chutes de pierres. Le mur n'a pas résisté à la pression dégagée par cet amas et s'est rompu. En l'espace de quelques secondes, un mélange composé d'eau, de terre, d'éboulis rocheux et de segments du remblai de protection pesant des tonnes s'est abattu sur le village, le détruisant d'un tiers. A Stalden-Neubrûgg, le ruisseau Breiterbach, obstrué temporairement par un glissement de terrain, emporte quatre maisons et provoque la mort de deux personnes. Près de Martigny, une automobiliste a été engloutie par une lave torrentielle et n'a pas pu être sauvée. Il n'y a pas eu de délai d'alerte comme lors des inondations, où une lente montée des eaux peut être observée.