Origine des vagues de froid

Une vague de froid est une invasion d’air froid à grande échelle. L’Europe centrale, par exemple, est principalement touchée en hiver, lorsqu’elle est atteinte par des masses d’air froid provenant des régions polaires ou de l’est. L’air froid s’accumule dans ces régions durant les brèves journées d’automne et d’hiver pendant lesquelles l’insolation est faible à nulle. Il s’y forme un grand réservoir d’air froid continental, qui peut se déplacer vers l’Europe centrale et y générer une chute extrême de la température, dans des situations de barrage du nord ou de bise. Il arrive que le thermomètre tombe de plus de 10° C en l’espace de quelques heures. Comme les masses d’air froid revêtent une grande inertie, leur arrivée marque le début d’une longue période de temps froid.

 

D’autres continents sont aussi touchés par des vagues de froid. Pendant un épisode survenu en janvier 1994, des températures de -45° C ont été mesurées dans l’état de Rhode Island (USA). Les masses d’air froid apportent peu d’humidité. Les quelques précipitations se font sous la forme de chutes de neige ou de pluies verglaçantes en raison du refroidissement. Les vagues de froid peuvent aussi être accompagnées de vents violents. On parle alors de tempêtes hivernales.

Quels dommages peuvent en résulter?

À l’heure actuelle, le froid ne touche plus guère que les personnes mal protégées comme les sans-abri. Ce sont principalement les phénomènes accompagnant les vagues de froid qui causent des dommages. De fortes chutes de neige peuvent plonger des voies de communication dans le chaos. Des modes de conduite inadaptés génèrent des accidents parfois mortels. Les pluies verglaçantes peuvent aussi casser les arbres et les lignes téléphoniques.

 

Les prévisions météorologiques modernes permettent de prévoir les arrivées d’air froid, si bien que les services compétents sont à même de diffuser des bulletins d’alarme très utiles pour prévenir les accidents de la circulation.