Vague de chaleur

On appelle vague de chaleur une période pendant laquelle la température de l’air est supérieure à 30° C pendant plusieurs jours consécutifs.


Geschlossene Fensterläden als Schutz gegen die Hitze

Les vagues de chaleur en Suisse

Le temps qu’il fait en Suisse en été est principalement déterminé par les courants d’ouest dominants. Mais si une zone de haute pression quasi stationnaire très marquée bloque les vents d’ouest et génère un afflux d’air chaud en provenance du sud, la Suisse peut être atteinte par une vague de chaleur. 

 

Cette situation météorologique est à l’origine de la canicule qui a sévi dans toute l’Europe en été 2003, probablement le plus chaud depuis cinq cents ans. Les températures étaient un peu partout supérieures à la moyenne de trois à cinq degrés. Des records ont notamment été enregistrés en Suisse, par exemple 41,5° C à la station de Grono (GR) le 11 août. De plus, la période de février à novembre a été exceptionnellement sèche.

                                                                                                                                                                                                        

Le nombre de morts a augmenté en Suisse durant cette vague de chaleur. Les victimes étaient surtout des personnes âgées, malades ou nécessitant des soins. La plupart des décès ont été causés par les teneurs élevées en ozone, des problèmes cardio-vasculaires consécutifs à la chaleur, des coups de chaleur et la déshydratation. L’environnement a aussi pâti de ces conditions exceptionnelles. De nombreuses plantes ont beaucoup souffert de la teneur élevée en ozone, du manque de précipitations et de la sécheresse du sol. La végétation desséchée a favorisé la propagation d’incendies de forêt, comme celui de Loèche en août 2003. L’agriculture a subi des pertes de récoltes considérables. 

 

Il faut nous attendre à ce que les vagues de chaleur deviennent de plus en plus fréquentes à cause du réchauffement de l’atmosphère terrestre. Un événement comme celui de l’été 2003 restera exceptionnel si le réchauffement est faible, mais il va se répéter à quelques décennies, voire quelques années, d’intervalle si le réchauffement est modéré à fort (OcCC, 2005).