Conséquences du changement climatique

Températures

La conséquence la plus directe des émissions de gaz à effet de serre est que le climat continuera à se réchauffer. L’Organe consultatif sur les changements climatiques (OcCC) et ProClim prévoient dans leur rapport «Klimaänderung und die Schweiz 2050» une hausse de la fréquence et de l’intensité des périodes de chaleur en Suisse. Ils s’attendent à des températures moyennes plus chaudes en hiver, donc aussi à des températures minimales plus hautes, ce qui déplace la limite des chutes de neige vers des altitudes plus élevées.

 

Précipitations

Il faut utiliser avec prudence les prévisions en la matière. Le rapport le plus récent 'Les changements climatiques et la Suisse en 2050', évoque une hausse des quantités de précipitations et de leur intensité en hiver avec les conséquences suivantes:

Dans les régions de montagne, il faut s’attendre à plus de neige au-dessus de la limite des chutes de neige et à plus de pluie en dessous, ce qui peut provoquer des inondations ou renfoncer l’activité avalancheuse. En été, on table sur moins de pluie mais il n’est pas clair s’il y aura aussi plus souvent de fortes précipitations. Des crues plus fréquentes pourraient avoir lieu sur le Plateau, dans le Jura et dans les Préalpes en raison de l’augmentation de l’intensité des précipitations. Le rapport est en train d’être remanié parce que les données ont évolué ces dernières années autrement que ce qui avait été prévu.

 

Quelle est l’incidence sur les dangers naturels en Suisse?

Les tendances indiquées par les séries de mesures passées et leur incidence sur les dangers naturels permettent de tirer les conclusions suivantes quant à l’évolution de ces dangers:

Geschlossene Fensterläden als Schutz gegen die Hitze

Vagues de chaleur

C’est la température qui atteindra le plus souvent des valeurs extrêmes. Avec l’accroissement des températures estivales, les périodes de canicule seront de plus en plus chaudes. Les modèles climatiques indiquent que la variabilité du climat ira en s’accentuant, si bien que les vagues de chaleur extrêmes, comme celle de l’été 2003, pourraient être toujours plus fréquentes (OcCC/ProClim, 2007).

Fentes de retrait dans un sol argileux

Sécheresse

Comme les quantités de précipitations se répartiront sur moins de jours et que les réserves d’eau diminueront dans les montagnes (glaciers, neige) et dans le sol (évaporation), il faut s’attendre à des périodes de sécheresse plus longues et plus fréquentes.

Forêt endommagée à Reust

Tempêtes

L’OcCC et ProClim prévoient dans leur rapport qu’il y aura moins de tempêtes en 2050 mais qu’elles seront plus violentes.

Überschwemmung in Sarnen

Crues

Sous l’effet des précipitations plus intenses, le Plateau, le Jura et les Préalpes pourraient être touchés plus souvent par des crues. L’augmentation des précipitations hivernales, sous la forme de pluie ou de neige, est aussi susceptible de favoriser les inondations.

Unglückslawine Valzur

Avalanches

Il devrait neiger davantage au-dessus de la limite des chutes de neige en raison de l’augmentation des précipitations hivernales. Le danger d’avalanche s’en trouverait accru dans les régions de montagne. 

Glissement de terrain à Lutzenberg

Glissements de terrain et chutes de pierres

L'augmentation de l’intensité des précipitations rend plus vraisemblables les crues et favorise aussi les processus fortement influencés par l’eau comme les coulées de boues et les laves torrentielles. La fonte du pergélisol et le recul des glaciers en raison de la hausse des températures déstabilise toujours plus les terrains en pente et augmente le risque de mouvements de masses géologiques tels que chutes de pierres et de blocsglissements et laves torrentielles. Les régions ayant des conditions géologiques défavorables (prédominance de flysch, molasse, schistes ou éboulis de pente à matériaux fins) sont particulièrement menacées. 

(Kopie 1)